Centre d'Archéologie Subaquatique Andine – CASA

Le projet Titicaca

Retrouvez le CASA sur Facebook

Proyecto Huiñaimarca (PH13) – Lac mineur du Titicaca, Bolivie.

Historique

Site archéologique de Tiwanaku (A.D. 500-1050)

Depuis 2007, des recherches sont menées à l’Université Libre de Bruxelles sur l’un des centres cérémoniels majeurs d’Amérique du Sud: Tiwanaku. Rapidement, il apparaît que les périodes d’apparitions, de prospérités, de transformations et de destructions des zones résidentielles et cérémonielles de Tiwanaku concordent avec les variations climatiques et les fluctuations du niveau du lac Titicaca, situé à 12km du site archéologique. Cela soulignait la nécessité d’approfondir le sujet en analysant les données limnologiques et sédimentologiques du lac mineur du Titicaca en corrélation avec le matériel archéologique propre à l’occupation et à l’aménagement du littoral côtier et insulaire du bassin lagunaire. La nécessité d’intégrer le patrimoine subaquatique du lac s’est donc révélé indispensable à la compréhension globale de cette culture.

Situation géographique

Trait d’union entre les hauts plateaux boliviens et les vallées fertiles du Pérou, le Titicaca est un lac d’altitude situé à 3812 m au cœur de la cordillère des Andes. L’occupation intensive de cette « Mare Nostrum » sud-américaine et la nature du mobilier archéologique attestent du dynamisme commercial et religieux qu’entretenaient les différents sites côtiers et insulaires du Titicaca, non seulement durant la période Tiwanaku (500–1050 PCN), mais depuis la Période Formative (≤ 500 PCN) jusqu’à la Période Coloniale (1550-1825 PCN).

Antécédents

La volonté d’intégrer le patrimoine subaquatique dans l’étude des civilisations «Circum Titicaca » n’est pas une idée récente. Dès l’apparition et la

Plongeurs

Plongeurs à l’île du Soleil (Bolivie)

maîtrise de nouvelles technologies permettant d’adapter les méthodes d’archéologie en milieu immergé, quinze expéditions, entre 1966 et 2003, ont été conduites dans les eaux du Lac Titicaca.

Malgré certaines découvertes remarquables, l’étude du patrimoine archéologique subaquatique, dans une optique visant à analyser la gestion de l’espace nautique du Titicaca dans tous ses aspects, n’a pourtant jamais été entreprise. Pour des raisons techniques, par manque de maîtrise du contexte de conservation et par manque de données, la connaissance sur le Titicaca affiche un retard de plus de 30 ans par comparaison aux études de ce type en Méditerranée.

Le Proyecto Huiñaimarca 

La révision de la littérature scientifique montre que la connotation sacrée du lac Titicaca a souvent prédominé dans les interprétations. Dans le cadre de ce projet, il s’agira dès lors d’étudier, concrètement, le rôle que le lac a joué sur le plan socio-économique régional, en se concentrant sur la nature même du contexte environnemental (via le patrimoine archéologique subaquatique, côtier et insulaire).

Le Proyecto Huiñaimarca est un projet d’archéologie subaquatique planifié sur trois ans et mené conjointement par l’Université Libre de Bruxelles et le Ministère de la Culture de Bolivie. Premier projet de ce type en Amérique du Sud, les opérations subaquatiques se dérouleront du 1er juin au 31 juillet 2013 conformément à l’autorisation de fouilles archéologiques 006/2013 accordée par l’Unidad de Arqueologia y Museos (UDAM) du Ministère de la Culture de Bolivie.

terrasse agricole

Terrasse agricole immergée Tiwanaku ou Inca

Suite aux opérations du mois d’avril 2012 (prospection géophysique) et du mois de février 2013 (prospection in situ), six sites archéologiques immergés ont été localisés et identifiés dans le lac mineur du Titicaca, Bolivie. La localisation et l’identification  de mobiliers, de structures d’habitats domestiques et cérémoniels confirment les modélisations des fluctuations historiques du lac Titicaca effectuées à l’ULB. De nombreux sites côtiers  précolombiens sont donc actuellement sous l’eau.

L’objectif des opérations de 2013 sont:

  • Affiner le modèle des fluctuations du niveau du lac grâce à l’identification des anciens « planchers » d’occupations (Formatif, Tiwanaku, Inca, Colonial) grâce au décapage stratigraphique en sondage.
  • Identifier la nature et l’ampleur de l’occupation précolombienne dans les zones immergées.
  • Quantifier le volume du matériel archéologique subaquatique en vue de son étude, de sa valorisation et de sa protection.
  • Analyser l’état de conservation du mobilier archéologique.

Perspectives et découvertes

En février 2013, six sites immergés ont été identités et localisés, comprenant une plate-forme à niveaux de l’époque formative ( 1er millénaire ACN), une canalisation en pierre de taille de 4 mètres de large de l’époque Tiwanaku (A.D. 500-1050), une paléo-île « immergée » vers 1947 avec des vestiges de structures d’habitats domestiques de l’époque Tiwanaku, des terrasses agricoles Tiwanaku ou inca et des dépotoirs de type lagunaire avec du matériel céramique.

Les opérations de juin et juillet 2013 se focaliseront donc sur ces zones d’études.

%d blogueurs aiment cette page :